Klimaschutz – Ja! – 13. Juni 2021
22 avril 2021

Zurich, Communiqué de presse

Le monde scientifique lance un appel pour le oui à la loi sur le CO2

Zurich, le 22 avril 2021 – De nombreuses personnalités du monde scientifique insistent sur l’importance de renforcer sans plus attendre la protection du climat avec la loi sur le CO2. La Suisse a besoin de faire ce pas important, car elle est d’ores et déjà fortement touchée par les changements climatiques. Ce n’est qu’ainsi qu’elle pourra réaliser les objectifs de l’Accord de Paris et devenir climatiquement neutre. Le monde scientifique s’engage, uni, en faveur de la loi sur le CO2.

L’urgence face aux changements climatiques exige d’agir de manière déterminée. La communauté scientifique prend aujourd’hui position sur ce sujet brûlant. Plus d’une centaine de chercheurs et scientifiques actifs dans les domaines des sciences naturelles, de l’ingénierie, du droit et des sciences politiques, sociales et humaines, et qui travaillent dans les universités, hautes écoles et instituts de recherche suisses, lancent un appel aux citoyens.

«La science ne laisse planer aucun doute: les changements climatiques sont bien réels et provoqués par l’homme. Aujourd’hui, nous sommes déjà fortement touchés par leurs conséquences. En notre qualité de scientifiques, nous sommes inquiets et nous nous engageons pour que les faits soient entendus et pris au sérieux. La loi sur le CO2 est un pas important dans la bonne direction. Nous ne devons pas perdre de temps», affirme le professeur Reto Knutti, physicien du climat à l’ETH de Zurich.

Avec les changements climatiques, les vagues de chaleur et les fortes précipitations sont plus fréquentes, les étés plus secs, les chutes de neige se raréfient et les glaciers fondent. Chaque tonne de CO2 émise accroît les risques pour l’agriculture, l’approvisionnement énergétique, la santé, le régime des eaux, la santé des forêts et la biodiversité, et réduira notre marge de manœuvre lorsque nous aurons à prendre des décisions à l’avenir.

«Avec la loi sur le CO2, la Suisse, l’un des pays les plus riches et les plus avancés sur le plan technologique, émet un signal important en faveur de la protection mondiale du climat», indique le professeur Philippe Thalmann, économiste de l’environnement à l’EPFL de Lausanne.

«Les préoccupations des acteurs et des secteurs les plus variés du pays peuvent être prises en compte dans la loi sur le CO2. Il s’agit d’une étape importante pour permettre à la Suisse d’atteindre les objectifs définis dans l’Accord de Paris et de tenir la promesse faite à la communauté internationale», estime la professeure Karin Ingold, spécialiste des sciences politiques à l’Université de Berne.

De l’avis du comité réunissant les scientifiques, un objectif climatique ambitieux a également tout son sens du point de vue économique et de l’avenir: les coûts sont supportables et les avantages d’une protection climatique efficace nettement supérieurs aux efforts à fournir. Les dommages provoqués par les changements climatiques pourront non seulement être évités, mais les bénéfices d’un air plus propre, d’une biodiversité préservée et du soutien à l’innovation seront bien concrets. Parallèlement, la Suisse pourra réduire sa dépendance vis-à-vis de l’étranger en matière d’importations d’énergie fossile, la compétitivité des entreprises suisses sera assurée et les investissements dans les bâtiments et la mobilité augmenteront.

Contact

  • Sonia Seneviratne, ETH Zürich, sonia.seneviratne@ethz.ch, +41 44 632 80 76
  • Philippe Thalmann, EPFL Lausanne, philippe.thalmann@epfl.ch, +41 21 693 73 21

Informations

Déclaration de la communauté scientifique en faveur de la loi sur le CO2 et listes des scientifiques signataires

Participez à la campagne !